Noël en Haïti : tristesse, insécurité et la perte des traditions

Image

Autrefois, la fête de Noël évoquait le bonheur, le partage, l’amour et la joie. De nos jours, en Haïti, cette célébration n’est plus qu’un souvenir. L’émoi, le désarroi, le stress et l’amertume, ajoutés à une peur bleue, ont remplacé les échanges de cadeaux, les festivités, les délices culinaires et les ambiances nocturnes. Des tirs sporadiques ont supplanté les feux d’artifice, tandis que les déchets ont pris la place des sapins et des décorations. Mais où est passé le Père Noël ?

Les images qu’arbore le territoire national en ce temps des fêtes laissent véritablement à désirer. Les actions actuelles diffèrent de celles d’antan. Où sont passés les traditions de noël, les films de Noël, les repas en famille, les échanges de cadeaux, les sorties nocturnes ? Où est donc passé l’esprit de Noël qui animait les cœurs, l’ambiance de Noël dans les quartiers, même les plus défavorisés ? Où sont passées les traditionnelles messes de minuit auxquelles les familles prenaient part autrefois, paisiblement, sans peur ni stress ?

Les réponses peinent à venir, d’autres questions ne cessent de titiller les esprits. Où sont passées les coutumes de cette époque préférée ? Où sont passées ces musiques, ces concours de chants de Noël, ces chansons haïtiennes qui définissent nos couleurs locales, notre courage, notre sourire d’espoir voilant nos amertumes, mettant de préférence en relief notre dignité et vaillance de peuple libre et fier ?

Où sont passées les traditions en famille où les plats de toutes sortes s’étalaient sur les tables, où le partage et le sourire étaient au rendez-vous, où l’on rendait visite aux grands parents, à un proche, et formuler des vœux que l’on se disciplinait à tenir ? Où sont passées les pratiques de décoration de maisons, les sapins ornés de guirlandes dont le pied bondait de cadeaux de toutes sortes ?

Plusieurs observateurs estiment que Noël n’existe plus en Haïti, si non n’est que l’ombre de lui-même. « Depuis plusieurs années, nous assistons à une détérioration progressive des fêtes de fin d’année en Haïti », nous a confié un septuagénaire.

Plus de décoration, plus de feux d’artifice, toutes les traditions ont disparu. Le réveillon n’existe plus en Haïti. Les télévisions ne diffusent plus de films de Noël, pas même de musique de Noël dans la rue. L’esprit de Noël a disparu de la société.

Jivens est âgé de 34 ans. Il nous a fait savoir qu’il avait déjà vécu ce qu’on appelle Noël où depuis le 1er décembre c’est la joie dans le cœur de tous, où l’amour et le pardon étaient toujours au rendez-vous. Aujourd’hui, les choses sont différentes selon lui. Il déplore le phénomène de l’insécurité qui a un grand impact sur le mode de vie de la population et cause la disparition des traditions de Noël.

Mona a 40 ans. Elle nous informe que c’est la première fois qu’elle vit un mois de décembre où il n’y a aucun engouement à célébrer la fête de Noël dans le pays.  

Echange de cadeaux, mets succulents, activités nocturnes, à cause du phénomène de kidnapping et de l’insécurité en général, la noël tout ce qui s’y rapporte n’existe plus. 

À longueur de journée, les tirs sporadiques d’armes à feu retentissent en lieu et place des pétards. Des immondices pullulent sur les chaussées. Pas d’électricité, pas de musique : horrible stupeur.

Crise politique, précarité économique, dégradation sociale et sociétale, les Haïtiens assistent à une véritable descente aux enfers du pays. Les familles ne savent plus à quel saint se vouer.

Par prudence, les activités récréatives, les cultes spéciaux en grande pompe à l’église, les rendez-vous galants n’ont pas lieu comme à l’accoutumée, cette année. 

Entre la Noël d’antan et celle d’aujourd’hui, un contraste paradigme est à déplorer. Triste réalité d’un nouveau tableau sombre, Haïti perd en tout. Effritement des valeurs, disparition des bonnes habitudes, qui pis est, même la fameuse fête de Noël n’est pas épargnée.

Et cette année encore, les enfants vont attendre vainement le père noël,ils n’auront pas de cadeaux hélas. Haïti ne fait plus partie de sa liste de destinations.

A LA UNE

L’éducation à distance en Haïti : entre défis et opportunités

L’éducation à distance en Haïti : entre défis et opportunités

Joame BaptisneApr 9, 20246 min read

La formation à distance est en plein essor et est de plus en plus utilisée pour poursuivre l’enseignement face à la situation socio-politique précaire du pays. Mais, entre disposition technologique et contraintes, plus d’un considère cette forme de formation comme…

À la rencontre de Franso Jean qui souffle une nouvelle bougie

À la rencontre de Franso Jean qui souffle une nouvelle bougie

Salia ÉdouardMar 23, 20242 min read

Parmi tous les fils que le département du Nord a vu naître, Franso Jean se distingue particulièrement. Ce 23 mars, il célèbre l’ajout d’une année de plus à sa vie. Il y a plus de vingt ans, à Desravines, la…

POUKISA SE REAL MADRID KI PI GWO EKIP SELON LISTWA ?

POUKISA SE REAL MADRID KI PI GWO EKIP SELON LISTWA ?

Equipe RedactionMar 15, 20241 min read

6 mas ki sot pase a , Real sot fete 102 lane egzistans li. Nan epizòd onze mètres sa ,nou pral gade ansanm evenman ewoyik ekip sila a ,ki gen plis pase yon syèk ,men ki kontinye ap domine mond…

Journée internationale des femmes : Où en sommes-nous ?

Journée internationale des femmes : Où en sommes-nous ?

Salia ÉdouardMar 9, 20243 min read

Ce 8 mars, comme depuis plus d’un siècle, est consacrée la Journée internationale des femmes. Cette année, elle est célébrée à travers le monde sous le thème : “Investir en faveur des femmes : accélérer le rythme”. À l’époque actuelle,…

Mariage Haïtien : le conflit générationnel dans le choix du partenaire idéal

Mariage Haïtien : le conflit générationnel dans le choix du partenaire idéal

Sémilien LouisiusMar 8, 20244 min read

Par le biais d’une action solennelle, un homme et une femme établissent entre eux une union, comme le stipule l’article 139 du code civil haïtien en vigueur. Le mariage demeure le seul moyen légal de vie commune dans la société…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *