Quand des Images choquantes de corps sans vie inondent les réseaux sociaux en Haïti

Image

En Haïti, le partage d’images de cadavres est devenu monnaie courante, atteignant des sommets où l’humanisme semble totalement absent. Des corps mutilés, des vidéos choquantes, des cadavres criblés de balles sont partagés sans retenue, parfois accompagnés d’avertissements pour les âmes sensibles.

Selon Confucius, une image vaut mille mots, mais dans le domaine journalistique, la question se pose : ai-je le droit de photographier et de partager des photos de cadavres sur les réseaux sociaux ? Comment la législation haïtienne traite-t-elle cette question ? Est-ce une infraction, un délit, voire un crime ?

Un professeur de philosophie m’a appris un jour que pour être objectif, il faut éviter de se lier émotionnellement aux faits. Il est crucial de se demander si l’intégrité et la dignité humaine peuvent être attaquées même après le décès.

Le cas de la femme de Kobe Bryant, qui a porté plainte après avoir appris la mort de son mari via des vidéos et des images, soulève des questions sur la responsabilité des médias dans de telles situations.

Le partage d’images de personnes assassinées, violées ou humiliées peut être perçu comme une double offense. Certains considèrent cela comme un moyen ironiquement loyal de rendre hommage, tandis que d’autres voient cela comme une violation flagrante de l’intimité et de la décence humaine.

Sur Internet, les images de cadavres sont devenues une pratique dépravée, frisant l’apologie des crimes de sang. Les réseaux sociaux, autrefois des plates-formes pour partager des moments de vie, sont désormais inondés d’images choquantes, alimentant la désensibilisation et la dégradation des mœurs.

Il est alarmant de constater que les smartphones, censés être “intelligents”, sont utilisés avec si peu de discernement. Des scènes d’accidents, des lieux de crime, des morgues deviennent des opportunités de capture pour des individus insensibles, perdant de vue toute décence humaine.

Récemment, des individus ont demandé l’ouverture d’un cercueil lors d’un deuil pour prendre des photos, justifiant cela par leur retard. Ce comportement est choquant et souligne la nécessité de sensibiliser sur le respect des morts.

Il est temps de mettre fin à la publication d’images de cadavres sur les réseaux sociaux. Respectons la dignité des défunts et évitons de les exposer de manière déshonorante. Le monde virtuel ne devrait pas devenir un cimetière d’images choquantes, mais plutôt un lieu de respect et de commémoration.

A LA UNE

L’éducation à distance en Haïti : entre défis et opportunités

L’éducation à distance en Haïti : entre défis et opportunités

Joame BaptisneApr 9, 20246 min read

La formation à distance est en plein essor et est de plus en plus utilisée pour poursuivre l’enseignement face à la situation socio-politique précaire du pays. Mais, entre disposition technologique et contraintes, plus d’un considère cette forme de formation comme…

À la rencontre de Franso Jean qui souffle une nouvelle bougie

À la rencontre de Franso Jean qui souffle une nouvelle bougie

Salia ÉdouardMar 23, 20242 min read

Parmi tous les fils que le département du Nord a vu naître, Franso Jean se distingue particulièrement. Ce 23 mars, il célèbre l’ajout d’une année de plus à sa vie.…

POUKISA SE REAL MADRID KI PI GWO EKIP SELON LISTWA ?

POUKISA SE REAL MADRID KI PI GWO EKIP SELON LISTWA ?

Equipe RedactionMar 15, 20241 min read

6 mas ki sot pase a , Real sot fete 102 lane egzistans li. Nan epizòd onze mètres sa ,nou pral gade ansanm evenman ewoyik ekip sila a ,ki gen…

Journée internationale des femmes : Où en sommes-nous ?

Journée internationale des femmes : Où en sommes-nous ?

Salia ÉdouardMar 9, 20243 min read

Ce 8 mars, comme depuis plus d’un siècle, est consacrée la Journée internationale des femmes. Cette année, elle est célébrée à travers le monde sous le thème : “Investir en…

Mariage Haïtien : le conflit générationnel dans le choix du partenaire idéal

Mariage Haïtien : le conflit générationnel dans le choix du partenaire idéal

Sémilien LouisiusMar 8, 20244 min read

Par le biais d’une action solennelle, un homme et une femme établissent entre eux une union, comme le stipule l’article 139 du code civil haïtien en vigueur. Le mariage demeure…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *