Finale de la 2ème édition du concours d’éloquence de l’Association des Cadres du Monde (ACM) : Ysabelle Décéus remporte le trophée à Vivano

Image Not Found

Ce dimanche 30 juin 2024, ACM, l’Association des Cadres du Monde, a procédé à la réalisation de la grande finale de la deuxième édition de son concours d’éloquence à Vivano, coin des artistes. Cette finale s’est déroulée dans une salle bondée de gens, passionnés par l’art oratoire, la rhétorique, l’éloquence et de débats. Ils sont tous venus pour assister aux performances des quatre finalistes, orateurs en herbe, fougueux et bourrés de talents. Orestin Onelson, Ansley Louis, Ysabelle Décéus et Phedjine Joseph, respectivement finalistes du concours, ont débattu chacun autour de ce sujet ; Les investissements dans l’éducation et la formation professionnelle en Haïti peuvent dissuader la migration des jeunes ?   

Outre l’appréciation de l’assistance les quatre finalistes devaient faire face aux questions des trois jeunes professionnels membres du jury s’agissant respectivement de Schadrac JOSEPH, Sabine SERAPHIN et Cynthia MAXI. Les critères d’évaluations étaient les suivantes : la maîtrise du sujet, l’éloquence et l’articulation, la qualité de la langue et de l’ortographe, la clarté et la structure de la présentation ainsi que la capacité à persuader et à convaincre.

Ysabelle Décéus, jeune étudiante en médecine, a lancé le débat. Dans son discours, Ysabelle a mis en exergue l’importance l’éducation.  « L’éducation c’est une arme puissante pour changer la vie personnelle, pour changer la communauté et promouvoir la paix dans le monde », a-t-elle défendu.  En revanche, elle a constaté, concernant le phénomène de la migration, que l’éducation est insuffisante pour dissuader les jeunes de laisser le pays. Trois arguments ont servi pour étayer sa position.

Premièrement, en s’appuyant sur les travaux de recherches de l’historien Pierre Buteau qui affirme que la migration en Haïti a toujours motivé par la quête d’un mieux-être, elle a declaré que « la migration en Haïti est davantage motivée par la survie que par l’éducation ». Ensuite, elle a souligné que l’épanouissement de la vie professionnelle ne se réside pas seulement dans l’acquisition des compétences, mais aussi dans l’édification d’une carrière professionnelle. Constatant que le taux du chômage en Haïti est de 61 % entrainant 85% des élites intellectuels du pays à migrer vers l’étranger, elle est parvenue à conclure que sans travail l’investissement dans la formation professionnelle ne pourra jamais retenir les jeunes dans le pays.

Enfin, s’appuyant sur l’affirmation de l’UNESCO attestant que la migration permet d’enrichir les compétences intellectuelles en les élevant au-delà des limites sociales, au-delà des quatre murs de l’école, elle a estimé qu’il y a un lien étroit entre la migration et l’éducation. En effet, par ces trois arguments, Ysabelle a affirmé clairement que « l’éducation ne peut pas dissuader les jeunes de laisser le pays ». Par ailleurs, pour contrecarrer la migration des jeunes, elle a plaidé en faveur d’autres investissements outre que ceux dans l’éducation. « Il faut investir dans les causes de la migration, dans les travaux, dans la vie entière parce qu’en Haïti même la vie est en voyage », a-t-elle conclu.

Louis Ansley pour répondre à la question, lui aussi a tenu un discours dans lequel il a affirmé que l’investissement dans l’éducation est insuffisant, voire même secondaire pour empêcher les jeunes de quitter vers le pays. Tenant compte du rapport publié par la Banque de la République d’Haïti (BRH) en date du 2 mai 2024 portant sur l’impact de l’insécurité sur le secteur financier, et de la fermeture de nombreux établissements scolaires, Ansley a affirmé que l’insécurité est une cause majeure dans la migration des jeunes. Ainsi a-t-il plaidé en faveur de la résolution du problème de l’insécurité dans le pays pour faire face à la migration qui sévit dans le pays. 

Orestin Onelson,lui, dans son intervention a mis l’accent sur le problème de la migration.  Il a reconnu que la migration est un problème préoccupant et percutant qui s’explique souvent par la manque d’opportunités professionnelles. Envisageant des solutions fiables pour la rétention des jeunes dans le pays, Onelson mise sur l’investissement dans l’éducation et la formation professionnelle. Poursuivant son argument, il a plaidé, a l’instar du Rwanda, d’investir dans une éducation de qualité. Car, après le génocide de 1994, grâce aux investissements massifs dans l’éducation et la formation professionnelle le Rwanda a attiré des entreprises internationales dans le pays, créant de nouvelles opportunités économiques, dissuadant les jeunes Rwandais de quitter le pays. En outre, Onelson a vu l’investissement dans l’éducation et la formation professionnelle comme un atout majeur favorisant l’innovation et l’esprit entrepreneurial chez les jeunes. Empruntant le propos de Nelson Mandela, il a déclaré que « l’éducation est l’arme la plus puissante que l’on puisse utiliser pour changer le monde » ainsi a-t-il invité l’assistance de prioriser l’éducation dans le pays. 

Enfin, Phedjine Joseph dans son allocution a envisagé l’éducation comme étant le socle de toute société. Cependant elle a constaté que le phénomène de la migration constitue un véritable blocus pour l’investissement dans l’éducation et la formation professionnelle en Haïti. La recherche d’emploi, l’absence d’opportunités, l’instabilité politique, l’insécurité sont autant de causes qui poussent les jeunes de migrer, a précisé Phedjine. Par ailleurs, elle a soutenu que l’obtention d’un diplôme n’est nullement synonyme de capacités de subvenir à ses besoins, de se nourrir. En effet, s’appuyant sur ces arguments Phedjine a affirmé que l’investissement dans l’éducation et de la formation professionnelle n’est pas vraiment une solution pour contrer la migration des jeunes, toutefois elle n’a pas évoqué des éléments de solutions.

Les membres du Jury, après avoir apprécié et évalué les discours et les présentations des  finalistes en fonction des critères préalablement établies, ont donné les résultats finals. Phedjine Joseph qui a terminé en quatrième position a précédé à Orestin Onelson qui occupe la troisième position, lui il vient après Ansley Louis en deuxième position et au final la gagnante de cette deuxième édition du concours d’éloquence organisé par ACM est Ysabelle Décéus. L’ACM cette organisation qui se donne pour mission de former, d’informer et de transformer les jeunes a profité de cette occasion de convier l’auditoire à sa grande finale d’un autre concours, un concours de génie interscolaire qui se tiendra le 31 juillet 2024 à l’Hotel Caribe.

A LA UNE

Mode en Haïti : Renan Ulysse crée Skandal

Mode en Haïti : Renan Ulysse crée Skandal

Salia ÉdouardJul 21, 20243 min read

Un an après avoir présenté « Garçon à la mode », sa première collection, le fashion designer Renan Ulysse propose cette année « Skandal » au grand public. La deuxième ville du pays et la cité d’Anacaona sont les principales hôtesses de ce bel…

Pourquoi l’Argentine ne figure-t-elle pas parmi les légendes du football ?

Pourquoi l’Argentine ne figure-t-elle pas parmi les légendes du football ?

Guivens ValciusJul 19, 20246 min read

L’Argentine est la meilleure sélection en termes de résultats ces dernières années, remportant la Copa América en 2021 et 2024 ainsi que la Coupe du Monde 2022, devenant ainsi l’une des rares équipes à réaliser le triplé en sélection nationale.…

Le 18 juillet : journée internationale Nelson Mandela, une célébration de la lutte pour l’émancipation de la race noire

Le 18 juillet : journée internationale Nelson Mandela, une célébration de la lutte pour l’émancipation de la race noire

Marckendy CharleméJul 18, 20243 min read

Consacré à Nelson Mandela depuis 2010 par l’Organisation des Nations Unies, le 18 juillet est une journée bien méritée pour ce leader charismatique qui a marqué son époque et inspiré la nouvelle génération. Le 18 juillet, jour de naissance de…

17 juillet journée mondiale de la justice internationale : un hymne à l’humanité

17 juillet journée mondiale de la justice internationale : un hymne à l’humanité

Jemima CastellyJul 17, 20243 min read

Chaque année, le 17 juillet, les cœurs battent à l’unisson pour célébrer la Journée mondiale de la justice internationale, une symphonie de justice et d’espoir. Cette journée marque l’anniversaire de l’adoption du Statut de Rome en 1998, un moment déterminant…

Vivre en prose et en poésie : un rendez-vous culturel à ne pas manquer à Pyepoudre

Vivre en prose et en poésie : un rendez-vous culturel à ne pas manquer à Pyepoudre

Salia ÉdouardJul 14, 20242 min read

Lancé en mars 2023, le spectacle « Vivre en prose et en poésie » s’apprête à faire son deuxième pas cette année dans les locaux du Centre culturel Pyepoudre le 27 juillet prochain. Depuis quelque temps, tous les secteurs de la vie…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *